Author: Adverti

  • Tous les articles
  • Astuces
  • Non classé
Halala, les joies des campagnes Smart Shopping. Souvent génératrices de conversions et d’un bon ROAS, on reste cependant souvent sur notre faim au vu du faible nombre de paramètres que nous laisse gérer Google Ads. Découvrez dans cet article comment réaliser l’une des rares optimisations possibles sur ce type de campagnes : exclure des emplacements de ses campagnes Smart Shopping. Pour commencer, cette optimisation se fait au niveau du compte. Attention donc, si vous avez plusieurs campagnes ou groupes d’annonces en Smart. En effet, une campagne peut avoir un emplacement avec un bon taux de conversion sur un groupe d’annonces ou une campagne spécifique et un taux de conversion catastrophique sur une autre (à vous de faire votre choix dans ce cas).   Où trouver les emplacements sur lesquels sont diffusés mes campagnes Smart Shopping ? Google Ads ne vous facilite pas la tâche à ce niveau. En effet, l’onglet “emplacements” d’une campagne Smart Shopping est vide et laisse sous-entendre que vous ne pourrez pas connaître les emplacements de vos annonces. Pour cela, il faut se rendre en haut à droite de son interface, dans “Rapports”. Choisissez le rapport pré-défini “Campagnes”. Cliquez sur “colonnes”, puis choisissez “emplacement groupes”. Téléchargez le tableau afin d’appliquer les filtres que vous souhaitez (comme un nombre minimal de conversions) et tirer vos conclusions.   Comment exclure des emplacements Smart Shopping ? Revenez à votre campagne Smart Shopping, allez dans l’onglet “Emplacements”, cliquez sur l’icône en forme de stylo et excluez les emplacements qui ont un coût par conversion élevé, voire qui ne génèrent pas de conversion. S’il s’avère qu’il s’agit de l’ensemble des applications mobiles (cela arrive plus souvent qu’on ne le croit), supprimez l’ensemble des applis en supprimant simplement : adsenseformobileapps.com et appspot.com ou ajoutez une liste complète dans “Outils” > “Liste d’exclusion d’emplacements”. Voici l’une des rares optimisations que vous pouvez réaliser sur une campagne Smart Shopping. Bonne analyse !...
"Votre page a été vue 18 fois". Nous avons tous déjà vu cette notification Facebook. Découvrez comment enfin en tirer profit.Et si au lieu de faire de la publicité Facebook selon l'âge, le genre et les centres d'intérêts de votre cible, vous cherchiez à diffuser votre message auprès de personnes qui ont déjà entendu parler de vous ? C'est l'objectif des listes d'audiences personnalisées créées à partir des personnes ayant déjà interagi avec votre contenu sur Facebook.Dans cette liste sont inclues par défaut :les personnes qui ont visité votre page Facebook (sans forcément aimer votre page!) les personnes qui ont aimé, commenté, partagé l'une de vos publications les personnes qui ont aimé, commenté, partagé l'une de vos publicités les personnes qui ont pris contact avec vous via Messenger les personnes qui ont cliqué sur votre bouton d'appel à l'action les personnes qui ont enregistré l'une de vos publicationsVotre audience peut alors être composée de personnes qui ont interagi avec votre contenu jusqu'à 365 jours en arrière. Il faut cependant garder en tête que le taux de reconnaissance de votre marque/produit s'amoindrit fortement après 180 jours. Nous vous donnons donc rendez-vous dans votre gestionnaire de publicités Facebook !...
"Je n'ai jamais vu ça. Je viens de recevoir le produit non seulement dans la mauvaise taille mais il était déchiré sur le côté. Pour un site qui se dit soucieux de la satisfaction client, je n'y crois pas une seule seconde."Booking, Trip Advisor, les Pages Jaunes, Google My Business, Avis Vérifiés, les forums, les réseaux sociaux : les internautes n'ont que le choix de la plateforme pour faire savoir ouvertement leur mécontentement. Vous venez de recevoir un commentaire négatif ou avis négatif sur votre produit / votre service / votre entreprise ? Découvrez la méthodologie à appliquer pour y répondre :Remercier l'internaute d’avoir pris le temps de faire part de son avis (oui, même si celui-ci est négatif...
Le taux de rebond, cette statistique Analytics que tout le monde redoute.Qu'est-ce que le taux de rebond ?Le taux de rebond correspond au pourcentage d'internautes s'étant rendus sur votre site web mais n'ayant visité qu'une seule page de ce même site. Le taux de rebond est un indicateur clé permettant de vous aiguiller sur la qualité de votre trafic, la satisfaction de vos visiteurs ou encore l'ergonomie de votre site web. Qu'est-ce qu'un bon taux de rebond ?En général, plus votre taux de rebond est faible, mieux c'est. Ainsi, un taux de rebond de plus de 60% est en général inquiétant, tandis que la moyenne se situe près de 50% sur le web. Enfin, un taux de rebond inférieur à 40% est un excellent taux de rebond !Les exceptionsDans certains cas, un fort taux de rebond n'est pas forcément un mauvais signe. Voici deux exemples :votre site web ne contient qu’une seule page (ce qui est parfois le cas sur certains sites vitrines) votre site web ou votre blog a pour unique objectif de résoudre certains problèmes rencontrés par les internautes. L'internaute quitte donc votre site après avoir trouvé (ou non) la réponse à sa question.Aller plus loinSi votre taux de rebond est élevé, vous pouvez approfondir votre analyse afin de voir si cette tendance est uniforme parmi l'ensemble de vos sources de trafic ou si elle provient seulement d'un canal ou d'une page en particulier. N’hésitez donc pas à pousser vos analyses à l’aide de votre outil d'Analytics (tels que Google Analytics ou encore Piwik) afin de mieux comprendre votre taux de rebond et pouvoir travailler sur certains axes d'amélioration....
"Les mots clés qui décrivent mon activité, c'est simple, je les connais !"Une campagne Google Ads s'enrichit régulièrement de nouveaux mots clés. Même si les premiers mots clés que l'on ajoute sont souvent ceux que l'on utilise pour décrire notre activité, il existe aujourd'hui des outils pour connaître ce que les internautes recherchent vraiment sur le web. En voici une liste non exhaustive.Les outils de Google : Google Suggest : commencez à décrire votre activité/produit dans la barre de recherche Google et observez ce que Google vous propose Google recherches associées : descendez en bas de la page de résultats et regardez les recherches associées que vous propose Google Google Search Console : validez votre site dans Search Console pour découvrir les termes recherchés par les internautes et pour lesquels votre site est apparu dans les résultats de recherche naturels Outil de planification des mots clés Google Ads : utilisez l'outil mis à disposition directement par Google Ads et découvrez le nombre de requêtes mensuel sur ces termesD'autres outils :Ubersuggest.io & Keywordtool.io : entrez votre mot clé principal et découvrez une liste de mots clés complémentaires. Les résultats retournés par les deux outils sont assez similaires. Answer The Public : découvrez les expressions et phrases les plus recherchées sur Google autour de votre mot clé SEMrush : découvrez la stratégie de mots clés de vos concurrents grâce à cet outil payant : sur quelles requêtes ressortent-ils, sur quelles requêtes font-ils du Google Ads, etc Vos concurrents : regardez les termes utilisés par vos concurrents sur leur site web. Il est fort probable qu'ils cherchent à se positionner sur ces mots clés, que ce soit en référencement payant ou en référencement naturel !Une fois vos premiers mots clés choisis et votre campagne Google Ads en ligne, enrichissez votre liste au fur et à mesure grâce au listing des requêtes internautes dans l'onglet "termes de recherches". Cet onglet répertorie les recherches effectuées par les internautes et qui ont déclenché l'apparition de vos annonces. A noter que ces mêmes outils peuvent être utilisés pour choisir les mots clés sur lesquels se focaliser lors de la rédaction de vos textes de site web et autres articles de blog !...
Surveiller son nom de marque, la base !Ne passez plus à côté de ce qui se dit de vous sur le web en vous armant d'outils d'alertes ! Soyez notifié(e) dès lors que votre nom de marque apparaît dans un avis, un forum, un blog, un annuaire ou même un réseau social. Un client mécontent qui laisse un avis négatif sur l’un de vos produits/services peut très vite entacher votre image et nuire à votre e-réputation. Un outil d'alertes vous permettra alors d'être réactif. Découvrez 4 outils pratiques pour surveiller votre nom de marque :Google AlertsC’est sans doute l’outil de veille le plus connu. Gratuit et facilement paramétrable, il vous permet de recevoir une notification par e-mail dès lors que votre nom de marque paraît sur le web. Talkwalker AlertsSimilaire à Google Alerts, il vient en compléter les résultats. Il s'agit du produit d'appel de Talkwalker, un outil de veille et d'analyse du web et des réseaux sociaux.MentionMention est un outil payant qui permet de suivre la mention de son nom sur les réseaux sociaux bien que vous n'ayez pas été @mentionné (idéal pour Facebook!)HootsuiteHootsuite peut être un outil suffisant si vous ne souhaitez surveiller votre nom de marque que sur Twitter.Il est à noter que ces outils peuvent tout aussi bien être utilisés pour surveiller ce qui se dit sur votre combinaison prénom+nom, le nom de marque d'un concurrent ou encore les expressions clés qui correspondent à votre activité....
Si une image vaut mille mots, imaginez ce que vaut une vidéo.La vidéo connaît un succès grandissant depuis plusieurs années maintenant et prend chaque jour une place plus importante sur les réseaux sociaux. Elle a changé la façon dont les marques renforcent leur image, les incitant toujours plus à faire bon usage des techniques de storytelling. Découvrez 5 informations clés sur le format vidéo et son pouvoir :Le format vidéo plaît aux internautes : il est plus ludique et génère davantage d'engagement (mentions J'aime, partages, commentaires, etc). "90% des acheteurs déclarent que la vidéo est essentielle dans leur processus de prise de décision.” (étude de Com Explorer, 2017) Selon les réseaux sociaux, vous disposez de plusieurs formats possibles : publier une vidéo "classique", faire des vidéos "live" ou encore des vidéos "live" en 360°. Les 14-33 ans sont ceux qui consomment le plus le format vidéo. S'ils ne sont pas vos acheteurs d'aujourd'hui, ils sont cependant vos acheteurs de demain !Si le format vidéo peut parfois paraître inaccessible (temps, budget, moyens techniques), il n'est pas à négliger au vu de ce qu'il peut apporter....
Faites d'une pierre deux coups.Bien que le référencement payant et le référencement naturel soient indépendants l'un de l'autre, optimiser certains critères de votre site web vous permet d'améliorer vos performances sur les deux tableaux. Découvrez quatre optimisations qui peuvent améliorer à la fois votre référencement naturel et votre référencement payant :Avoir un site web responsive, c'est à dire qui se lise sur mobiles et tablettes. Vous pouvez utiliser le test d'optimisation mobile mis à disposition par Google pour savoir si votre site est responsive et les optimisations à apporter dans le cas contraire : https://search.google.com/test/mobile-friendly Avoir un site web au temps de chargement rapide. Google n'aime pas renvoyer les internautes vers des pages de destination lentes qui affectent négativement leur expérience. Testez la vitesse de votre site web avec cet outil : https://testmysite.withgoogle.com/intl/fr-fr Avoir des textes contenant des mots clés sur sa page de destination. Google aime la cohérence entre la requête de l'internaute, la méta-description ou l'annonce AdWords que l'on trouve sur la page de résultats de recherche et le site web vers lequel il renvoie. Optimiser ses URL. Google aime les URL bien structurées et qui font apparaître des mots clés.Concernant le référencement payant, ces quatre aspects jouent dans ce que l'on appelle le niveau de qualité, mais nous aurons le temps d'en reparler dans une autre astuce...